15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://www.grainesdereflexion.com 300

BTS diététique : 4 conseils pour apprendre ses cours

On se retrouve dans un nouvel article dédié au BTS diététique et à la reprise d’études ! Je reçois de nombreux messages de personnes ayant quitté le système scolaire il y a plusieurs années (voire dizaines d’années), et angoissant à l’idée de devoir de nouveau apprendre des cours.

Le BTS diététique est assez académique pour cela car beaucoup de notion (certaines, à juste titre), sont à connaître par cœur. Mais quand on a déjà du mal à se remettre dans le bain de l’apprentissage, les voies métaboliques/fiches d’aliments à connaître parfaitement peuvent effrayer !

J’entame actuellement ma 2ème année de formation. J’ai désormais pris mes repères sur ma manière de travailler efficacement. Car avec un emploi à temps plein, autant dire que le temps est précieux ! Mes premières notes reçues suite aux épreuves de biochimie/physiologie et économie gestion (16/20 et 15/20), que j’ai passées en juin dernier, me confortent dans l’idée de te donner quelques conseils pour apprendre plus efficacement.

Voici donc 4 conseils pour apprendre plus efficacement tes cours !

Mobiliser ses connaissances en dehors des cours

L’avantage de faire des études de nutrition, c’est qu’on peut réviser en lisant les multiples articles / livres / émissions qui sortent à ce sujet ! On n’hésite donc pas à feuilleter les pages de 60 millions de consommateurs / que choisir, à regarder les reportages santé à la télé, à lire les livres qui sortent du le microbiote…

Toutes ces sources diverses permettront de réviser les notions vues en cours : que ce soit en critiquant ce qu’on a vu/lu (on attise notre esprit critique) ou en approfondissant nos connaissances.

Il ne faut pas hésiter à se faire une petite « veille » scientifique sur les sujets qui nous intéressent. Beaucoup d’études sortent régulièrement, les orientations nationales en matière d’alimentation sont en cours de rénovation.

Aussi, sans pour autant donner de conseils diététiques, on peut tenter d’informer ses proches sur les notions d’équilibre alimentaire, sur les vertus de tel ou tel nutriment. Les courses sont aussi une bonne façon de réviser les cours de nutrition et connaissance des aliments : quels sont les fruits et légumes de saison; quels sont les nutriments principaux de tel aliment; décrypter les étiquettes des produits industriels…

En mobilisant ses connaissances régulièrement dans un cadre non scolaire, on retiendra beaucoup plus facilement les notions de base et surtout on arrivera à les utiliser de façon pratique (ce qui est important pour les stages et l’épreuve de CDA).

Multiplier tes supports de révision

Je l’ai déjà dit dans un précédent article, mais il est inutile d’apprendre ses cours avec trop de sources différentes. Les cours de ton organisme de formation sont suffisamment complets pour les épreuves du BTS. Mais je comprends parfaitement que l’on ai parfois besoin d’un second support, notamment si on n’arrive pas à comprendre certains concepts. Personnellement, je me contente des cours du CNED et des cours de mon professeur à distance pour les bases physiopathologiques de la diététique.

Par contre, cela peut être un gros plus lors de tes révisions d’avoir différents supports : fiches, tableaux, mind-maps, questions/réponses …

Les fiches sont un bon moyen de retenir l’essentiel des cours et de mettre en évidence les notions à savoir impérativement. Mais en BTS diététique, les cours sont tous plus ou moins liés. C’est donc intéressant de pouvoir croiser les cours ensemble.

Tu peux faire des tableaux sur les différentes hormones, les catégories d’aliments, les types de régimes. Ou encore des fiches thématiques sur les nutriments. Les mind-maps sont un fabuleux outil pour comprendre les mécanismes en biochimie/physiologie, je ne compte plus les schémas que j’ai réalisés pour les cours sur le coeur/les vaisseaux sanguins/le tube digestif/les reins/le foie… Je connais également certaines personnes qui se font des fiches sous formes de questions et y répondent comme en situation d’examen.

Le fait de répéter et multiplier les différents supports n’est pas du tout une perte de temps ! Chaque fois que tu réaliseras une nouvelle fiche/un nouveau tableau etc. Tu devras remobiliser tes connaissances d’une façon nouvelle. Tu gagneras donc en rapidité pour faire les liens nécessaires entre tous les cours. Si ta mémoire est visuelle, c’est aussi un très bon moyen de la faire fonctionner puisque tu pourras visualiser tes tableaux ou mind-maps le moment venu.

Faire des « gammes » chaque jour

C’est un point un peu moins « ludique » mais essentiel pour apprendre efficacement les notions à savoir par coeur. Par exemple, les rôles des différents nutriments, les voies métaboliques en biochimie, la microbiologie, l’établissement des rations.

Le but est de passer entre 5 et 10 min par jour pour réviser un point précis de chaque matière. Cela peut être de reproduire la glycolyse, faire un schéma de production de tel aliment, reprendre les principaux nutriments des VPO, reproduire une molécule de biochimie structurale…

Il ne s’agit pas ici de se mettre en situation d’examen. Mais chaque jour en revoyant des notions clefs rapidement, on augmentera nos chances de les retenir sur le long terme en faisant marcher notre mémoire.

La régularité est essentielle dans cet exercice pour que ça fonctionne. Et je peux te dire que ça m’a été d’une très très grande utilité pour les voies métaboliques. Nous en avons environ 10 à connaître par coeur pour l’examen, qui sont plus ou moins longues. Tous les jours je réalisais une voie métabolique. Ce qui m’a permis de toutes les connaître sans souci le jour J !

S’entraîner avec les annales

Une fois que l’on a terminé le programme, le but est de se mettre en condition pour l’examen. Même si on connait tout sur tout, une bonne partie de la note est dédiée à la méthodologie. Il faut savoir être rapide et compréhensible.

J’ai personnellement réalisé toutes les annales depuis 2000 pour mes épreuves l’année dernière. Cela m’a permis de gagner en vitesse pour certaines questions, de comprendre le déroulé des épreuves et ce qui était demandé. J’ai également pris du temps pour analyser les corrigés, afin à chaque fois de me rapprocher de ce qui était demandé : synthèse et précision dans les réponses, schémas du corps en physiologie, voies métaboliques, questions transversales et analyse de document (ce dernier point est très important, il faut savoir analyser un document et transcrire avec des notions de cours, ce qui n’est pas du tout évident sans exercice !).

Je ne peux donc que te conseiller, une fois à l’aise avec le programme ou avec certains modules de cours, de te référer aux annales et aux corrigés pour t’améliorer !

J’espère que tous ces conseils t’ont été utiles, que tu as pu y trouver une inspiration pour réviser plus efficacement. Mais aussi que cela a dédramatiser le processus d’apprentissage, si tu n’as pas fait d’études depuis un moment. La clé derrière tous ces conseils c’est la persévérance, et la régularité. Il est aussi ESSENTIEL de comprendre (notamment en biochimie), pour pouvoir retenir. Relire, schématiser, mobiliser, permettent de mieux appréhender les mécanismes en jeu et donc de pouvoir retenir plus facilement.

Je serais heureuse de connaître tes techniques pour apprendre ou réviser tes cours !

Partager:
Categorie:BTS diététique
Articles précédents
Batch-cooking : s’organiser pour mieux manger !
Articles suivants
Un menu 100% courge pour l’automne

6 Commenter

  • octobre 15, 2019 à 6:33
    Delphine B.

    Félicitations! Ce sont des jolis notes! Je suis en reconversion pro en 1ère année de BTS Diet également par le Cned, je me pose beaucoup de question pour réviser l’eco gestion. Aurais-tu des conseils pour cette matière? En tout cas, merci pour toutes ces infos et la motivation que tu nous donnes en partageant ton expérience.

    Réponse
    • novembre 5, 2019 à 5:26

      Bonjour Delphine, je te remercie pour ton message, je suis en effet très contente des notes obtenues car j’ai travaillé d’arrache pied pour cela ! Comme quoi, ce n’est pas impossible :-).

      L’économie gestion est une matière qui fait peur car elle est difficile à se représenter. Néanmoins, elle aborde des points intéressants pour notre futur métier si l’on décide d’exercer en libéral.

      Le meilleur conseil que je peux te donner est de t’exercer via les annales.
      J’ai personnellement fait le programme « d’une traite » en réalisant les petits exercices proposés par le CNED dans les supports. Mais à partir du printemps, j’ai réalisé les devoirs proposés et surtout j’ai fait toutes les annales depuis l’année 2000 jusqu’à aujourd’hui.

      A chaque fois, je me mettais en conditions pour réaliser l’épreuve. Je notais à la fin les questions qui m’avaient posé problème. Je lisais la correction proposée par le cned (qui est pas mal), et j’essayais de voir comment améliorer ma future copie.

      Il faut savoir qu’en ce moment, la 1ère partie de l’épreuve est constituée d’une analyse de document. C’est donc important pour cette partie de développer un esprit de synthèse, car là dedans pas besoin de connaissances !

      Ensuite, il faut connaître quelques définitions clefs par coeur : contrat de travail etc.
      Et enfin, la partie qui a été la plus compliquée pour mon esprit réfractaire aux maths : savoir réaliser les exercices contenant des calculs.
      Pour ça, pas de secret, il faut s’exercer et trouver ta propre méthode permettant de retenir les mécanismes de calculs.

      Donc vraiment : les annales, les annales et encore les annales !

      J’espère t’avoir aidée et éclairée, belle soirée à toi !

      Réponse
  • octobre 17, 2019 à 6:23
    Chrystel

    Bravo pour ton parcours et ton retour.! C’est tres encourageant ! Vas-tu passer toutes les autres matières sur ta dernière année ? Connaissance des aliments, bases physio etc? Bon courage! Chrystel

    Réponse
    • novembre 5, 2019 à 5:19

      Bonjour Chrystel et merci pour tes encouragements, ça me fait toujours très plaisir et me motive davantage 🙂

      Je passe le BTS en 3 années pour vraiment avoir le temps de tout voir en profondeur.
      Pour ma 2ème année, je passe donc connaissance des aliments, bases physiopatho et étude de cas.
      Pour ma 3ème année, il me restera donc les techniques culinaires, le mémoire et la soutenance, ainsi que l’épreuve de langue qui est devenue obligatoire.

      Belle soirée à toi !

      Réponse
  • octobre 18, 2019 à 4:43
    Christine

    Merci pour ce riche partage !
    Je me demandais combien d’heures par semaine passes tu à étudier ?
    Je me pose la question de faire la formation mais étant mère, je ne veux pas non plus trop délaisser mes enfants 😕
    Merci
    Christine

    Réponse
    • novembre 5, 2019 à 5:17

      Bonsoir Christine !

      Ma 1ère année a été plus « light » que la 2nde : je travaillais environ 1 à 2h par jour et 4/5h les jours de week end. Cela m’a suffit pour finir le programme en temps et en heure et me prendre 3 semaines de révisions.
      La 2ème année est beaucoup plus intense car les cours de connaissance des aliments, régimes et physiopathologies sont très denses. Je travaille donc désormais 3 voire 4h par jour, et le week end environ 5h par jour. Je ne compte pas vraiment prendre de vacances en termes de cours pour me laisser le temps de faire mes 10 semaines de stage sans craindre d’être en retard sur le programme.

      En étant mère, c’est un réel défi à relever à mon sens ! Mais tous les ans des mères réussissent cette aventure avec succès. Néanmoins, il est à mon sens indispensable dans ce cas de ne pas travailler à côté si tu veux passer les épreuves en 2 ans. Sinon, avec un temps partiel et un passage en progressif sur 3 années, c’est davantage faisable.

      Bon courage !!

      Réponse

Laisser un message