15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://www.grainesdereflexion.com 300

Découvertes à cogiter – Novembre 2018

Ces dernières semaines ont été assez rudes pour moi car j’ai encore un peu intensifié mon rythme de travail. La faute à la perfectionniste que je suis, qui voudrait tout savoir sur le bout des doigts au bout de quelques semaines !

Je me suis donc concentrée sur des thèmes en rapport avec mes études. Et 2 m’ont particulièrement faite réfléchir ce mois-ci.

Fin novembre, je suis également tombée sur un article qui a beaucoup raisonné en moi. Et une vidéo qui m’aide aujourd’hui à ralentir un peu le rythme et ne pas surcharger ma pauvre cervelle proche de l’explosion !

Podcast Grand bien vous fasse – comment débusquer les mensonges de l’agro-alimentaire

L’industrie agro-alimentaire arrive toujours à nous surprendre. Quand on croit acheter des biscuits lambda natures, on arrive encore à nous mettre des listes d’ingrédients longues comme un bras. Quand on pense acheter du miel, on se retrouve avec un simple mélange de glucose/fructose etc.

Dans cet épisode de la topissime émission Grand bien vous fasse, l’auteur du best-seller« Vous êtes fous d’avaler ça » vient nous raconter quelques-unes de ces astuces de l’industrie, pour nous faire manger n’importe quoi à notre insu. Bien que déjà pas mal informée sur le sujet, je suis encore une fois tombée des nues face à l’énergie déployée par ces industries. Je te laisse écouter l’épisode pour découvrir tout cela toi même.

Le fait est qu’un des grands challenges alimentaires actuel est de réussir à lire les étiquettes de nos produits. Même un simple yaourt peut contenir,par exemple, de la gélatine. C’est ainsi que l’on voit fleurir des applications censées nous aiguiller : Yuka ou encore Open food facts (qui est soit dit au passant plus objectif). La seule solution sans prise de tête serait peut-être de revenir à une alimentation la plus brute possible. Mais même là, on peut se faire avoir :du bio contenant des pesticides, du soja OGM… Je viens d’ailleurs de tomber dans le panneau après avoir acheté de la mimolette dans un magasin ne vendant que des produits « direct producteur ».Certes, mais la mimolette elle contient quand même des conservateurs et des colorants. Rien de bien artisanal…

Envoyé spécial – Cauchemar à la cantine

On continue dans les magouilles de l’agro-alimentaire avec ce très bon reportage sur les cantines scolaires d’Envoyé spécial. Que mangent nos enfants ? Les allégations de qualité annoncés sur le menu de la semaines ont-elles vraiment suivies ?

Dans ce reportage, on apprend entre autre que les cantines sous-traitent majoritairement et ne cuisinent plus sur place. Résultat, parfois l’entreprise sous-traitante ne tient pas ses engagements : des plats planifiés sont remplacés par d’autres, souvent moins chers. Des produits censés être bio ne le sont pas. Des produits censés remplacer la viande pour la mise en place de repas végétariens, ont une liste d’ingrédients astronomique et n’ont ainsi aucune qualité nutritive.

J’ai pris soin pour mes stages en restauration collective de choisir des établissements engagés dans le 100 % fait maison. Je sais qu’ils ne seront pas parfaits : les budgets à tenir, le GEMRCN à appliquer, des grosses quantités à produire. Néanmoins, je suis convaincue que le fait de relocaliser la production des repas dans une cuisine centrale, et privilégier les produits locaux, permettrait d’y gagner sur tous les plans. Les enfants mangeraient davantage car ils aimeraient les plats proposés (= moins de gaspillage) ; ils auraient également plus d’énergie (= meilleur apprentissage) ; les employés auraient un véritable sentiment d’être utiles (= bien être au travail) ; les agriculteurs de la région auraient plus de partenariats de qualité (= meilleur salaire des agriculteurs) ; la ville pourrait mettre en avant ses engagements (= intérêt politique) ; enfin elle y gagnerait en termes de coût puisqu’aucun intermédiaire à payer et des produits bruts et locaux sont beaucoup moins chers (= économies).

A nous de demander un véritable engagement des villes pour leurs cantines scolaires. La santé de nos enfants et notre planète en dépendent. Beaucoup sont en cours de transition, mais un soutien populaire leur fera accélérer le mouvement.

Article «les mouvements zéro» – L’éco-anxiété

Tu as du le voir, les derniers articles de découvertes à cogiter contenaient beaucoup de sources sur l’urgence climatique. Depuis plusieurs mois, j’ai du mal à ne pas penser quotidiennement au drame qui nous attend. D’ici 10 ans nos modes de vie auront déjà considérablement changé. Dans 30 ans des zones entières seront inhabitables sur terre.

Je passe chaque fois par un sacré panel d’émotions : peur, colère, tristesse,sentiment d’espoir. Et on revient au début.

Je ne savais pas que certaines personnes avaient fait des recherches sur ce sentiment global qu’ils appellent « l’éco-anxiété ». Et nous sommes donc plusieurs à le ressentir. Souvent après une prise de conscience assez forte de l’urgence climatique, mais aussi de notre impuissance à régler ce problème seul.e et maintenant.

Je me suis beaucoup retrouvée dans cet article. Et à défaut de diminuer mon angoisse,j’ai eu un peu plus chaud au cœur, de me dire que j’étais pas seule. Est-ce que tu ressens toi aussi, cette« éco-angoisse » ? Comment fais-tu pour continuer à rester positif-ve ?

Vidéo des astuces de Margaux – 5 astuces méditation

Aaaah la méditation. Nous sommes beaucoup soit à penser que c’est un truc d’illuminés, soit à se dire que c’est pas pour nous car trop compliqué.

Je m’y suis mise il y a quelques années, assez régulièrement il faut dire. Et puis le quotidien pressant reprenant le dessus, j’ai totalement mis ma pratique de côté.

De plus en plus d’études prouvent que la méditation a un impact bénéfique pour notre santé physique et psychique. En ces temps où mon esprit n’est jamais reposé, j’ai visionné cette vidéo de Margauxtips comme un appel à renouer avec ce calme intérieur.

Comme toujours, Margaux est très complète sur le sujet qu’elle aborde. Ici, elle tente de vaincre les principaux préjugés que l’on peut avoir sur la méditation. Et elle partage un nouvel outil pour méditer facilement : l’application 7mind.

Cette application propose des médiations variées, réalisées par « Les antisèches du bonheur ». Accessibles à tous, c’est à mon sens un bon moyen de démocratiser cette pratique. Je pense utiliser la partie gratuite un temps, et peut être m’abonner à la partie payante lorsque ma pratique sera plus ancrée. Est-ce que tu pratiques la méditation ? Si oui, arrives tu à l’intégrer dans ta routine quotidienne ? Si non, pourquoi ?

Quelles ont été les découvertes qui t’ont fait.e réfléchir ce mois-ci

Partager:
Categorie:Slow life
Articles précédents
Podcast épisode 29 – 5 astuces pour un ventre sensible en voyage
Articles suivants
Mes idées cadeaux (de Noël, ou pas), gourmandes et éthiques

1 Commentaires

  • décembre 17, 2018 à 2:34
    Cléa

    Merci pour toutes tes bonnes découvertes !
    L’industrie de l’agro-alimentaire me fait froid dans le dos depuis des années et je suis heureuse d’avoir passé le cap du tout fait maison.
    Je me reconnais bien dans l’éco anxiété, je vais aller creuser le sujet. Encore merci pour cette belle revue de découvertes à cogiter !

    Réponse

Laisser un message