15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://www.grainesdereflexion.com 300

Dépoussiérer la bibliothèque

Est-ce que toi aussi quand tu passes dans une librairie, tu te retrouves à la fin les bras chargés à devoir choisir quel livre prendre parce que non, ton compte bancaire n’est pas suffisant pour supporter les razzias hebdomadaires ?

C’était un peu (beaucoup) mon cas il y a quelques temps. Je passais régulièrement en face d’une librairie et j’y passais beaucoup de mes temps de pause du midi. Résultat, j’étais frustrée car je ne pouvais pas acheter le magasin.

J’avais aussi un autre problème, je crois lié à cette surconsommation de livres neufs. C’est que lorsqu’on me conseillait un livre ou que j’en trouvais un à mon goût, je regardais en quelle année il était publié. Et si il était plus ancien que les années 2000, je l’évitais.

Mais ça, c’était avant.

Quand je suis arrivée en région parisienne, je n’ai plus eu accès à une librairie près de chez moi. Par contre j’ai appris que j’avais droit à un abonnement gratuit à la bibliothèque rattachée à ma ville. (Oui avant cette période, je ne savais pas qu’on pouvait demander un abonnement à une bibliothèque. J’ai d’ailleurs passé mes 3 années de droit sans aller dans une seule bibliothèque… mes seuls souvenirs de bibliothèque datent d’avant mes 10ans où j’allais chercher des livres de « la bibliothèque rose »)

J’ai donc découvert le monde fantastique des bibliothèques municipales. Celle à laquelle j’étais rattachée est implantée dans un bâtiment très récent et est aménagée pour qu’il soit agréable de flâner dedans. Des fauteuils sont mis à disposition près des magazines, des sélections coups de coeur sont régulièrement proposées…

On est loin de l’image vieillotte de la bibliothèque qui sent la poussière, peu lumineuse et mal rangée.

D’ailleurs, j’ai pu remarquer en déménageant régulièrement que beaucoup de bibliothèques municipales ont fait cet effort de renouvellement.

Depuis cette découverte, je passe désormais quasiment toutes les semaines dans ma bibliothèque. J’y flâne dans l’espoir de trouver des pépites inconnues (et cette fois je m’en fiche que le livre soit publié en 1995). Et aussi, je loue mes livres à distance ! C’est un système qui est vraiment génial, où plusieurs bibliothèques mettent leurs stocks en commun et proposent de mettre à disposition des usagers un site de réservation en ligne. Tu cherches le livre que tu veux, tu le réserves dans la bibliothèque que tu souhaites, et quelques jours plus tard il te suffit d’aller le chercher à l’accueil.

Petits bonheurs d’un rat de bibliothèque

Si tu es comme moi il y a encore peu et que tu grimaces à l’idée d’aller louer un livre à la bibliothèque, j’aimerais te donner quelques arguments pour passer à l’action et te faire comprendre que la bibliothèque municipale, c’est bon pour toi !

– Louer des livres n’a jamais été aussi simple ! Comme je te le disais, pas mal de bibliothèques ont mis en place un système de réservation en ligne. Du coup en 2 minutes tu peux le réserver et le faire livrer dans celle qui est le plus proche de chez toi. Si tu n’aimes pas chercher 2h dans les rayons, c’est l’idéal.

– Le fait que certaines bibliothèques mettent leur stock en commun permet d’avoir accès à une collection de livres très très importante. C’est obligé que tu trouves ton bonheur dans des milliers de références !

– Si tu as envie de tout acheter en librairie, la bibliothèque te fera le même effet. Mais sans culpabiliser. Tout est gratuit, tu n’as qu’à emprunter. Dès que je passe faire un tour, je sors automatiquement avec plus de livres que prévu. Et c’est comme ça que tu fais de belles découvertes.

– Je voulais te parler aussi de l’idée selon laquelle les bibliothèques n’ont que des livres anciens. C’est vrai qu’elles ont une capacité de stockage leur permettant de garder des livres de plusieurs dizaines d’années. Mais d’une part ce n’est pas parce qu’ils sont vieux qu’ils ne sont plus d’actualité. Et d’autres part un effort considérable a été fait. Je trouve d’ailleurs dans ma bibliothèque des livres qui ont été publiés il y a quelques mois seulement. Par exemple, j’ai pu louer « Le grand mystère des règles » alors qu’il avait moins de 6 mois ! Je trouve également beaucoup de livres pour mon BTS qui correspondent aux dernières éditions.

C’est aussi un geste pour ton porte-monnaie

– Tu fais d’énormes économies. Personnellement, la plupart de mes romans restent au fond de ma bibliothèque personnelle sans jamais en sortir. C’est dommage car certains ne valent pas les 20 € déboursés… J’ai calculé pour l’année 2017, environ 70 % des livres que j’ai lus étaient loués. Ce qui me fait une économie d’au moins 200 € ! Et cette année 2018 commence bien également puisque les livres de BTS que j’ai loués me font économiser à eux seuls 150 €. Vraiment pour les livres autres que ceux utilitaires (et encore, tu peux louer un même livre plusieurs fois), c’est une très bonne alternative économique.

Et pour faire ta part en faveur de notre jolie planète

– Dernier argument et pas des moindres, passer par la bibliothèque permet de réduire le bilan carbone du livre quasiment à néant. Tu n’es pas sans connaître les problèmes de déforestation. Lorsqu’on commence un cheminement vers un mode de vie plus écologique, on pense souvent en premier à réduire sa consommation de papier. Un livre en bibliothèque va pouvoir être lu par 50 voire 100 personnes pendant toute sa vie. C’est donc un avantage indubitable pour qui veut réduire sa consommation de papier. Tu éviteras donc l’utilisation de ressources pour la publication de ton exemplaire neuf, mais en plus de ça tu participeras à une économie plus circulaire basée sur le partage des ressources plutôt que sur leur appropriation.

J’espère avoir dépoussiéré l’idée que tu te faisais de la bibliothèque municipale ! Si tu n’as pas l’habitude, prends 30 minutes un jour pour aller faire un tour dans la tienne. Je suis sûre que tu trouveras ton bonheur, et que tu y retourneras.

Partager:
Articles précédents
Podcast épisode 11 – Ma vision de la slow cosmétique
Articles suivants
Podcast épisode 12 – Ma vision de la slow fashion

0 Commentaires

Laisser un message