15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://www.grainesdereflexion.com 300

Et si on passait à l’action ?

Qui n’a pas déjà souhaité une journée de plus de 24h pour pouvoir faire tout ce qu’il avait prévu ? Ou encore, repousser chaque mois une chose que tu dois vraiment faire. Par exemple, ranger une armoire encombrée, ou te mettre au sport. J’ai moi aussi quelques petites choses que je repousse toujours. Néanmoins, je m’estime heureuse de réussir la plupart du temps à tenir mes résolutions ou mes tâches à faire. Depuis toute jeune j’aime l’ordre et l’organisation. Cela m’aide à moins angoisser au quotidien. J’arrive également facilement à m’astreindre à une nouvelle routine, ou à des tâches dites « ingrates » tous les jours, sans que cela ne me pèse.

Mieux se connaître pour comprendre comment optimiser nos moyens d’actions et tenir sur la durée. Bref, se mettre réellement en action. C’est quelque chose de très important pour notamment concrétiser un projet de reconversion professionnelle, ou un projet personnel qui te tient à cœur. Mais aussi pour faire ces tâches ménagère ou professionnelles que l’on repousse toujours !

J’ai voulu dans cet article te partager ma réflexion à passer à l’action au quotidien. Que cela soit pour moins procrastiner, pour tenir des délais professionnels, pou réaliser un projet à plus ou moins long terme. Cet article t’aidera à mieux te mettre en mouvement !

Comprendre pourquoi on n’agit pas

On cherche souvent des causes extérieures à notre inaction. La journée trop courte. La fatigue en rentrant du travail. Les obligations plus urgentes. Mais la principale raison pour laquelle on n’agit pas est dans notre tête.

Si tu te dis que tu dois faire telle chose, mais en la reculant toujours, voici peut-être la ou les raisons :

Tu ne sais pas comment faire / tu n’as pas assez de connaissances

C’est très bien de se dire que l’on veut se mettre à faire de la pâtisserie. Ou de la peinture. Mais quand on n’y connaît rien, on se dit que l’on aura énormément de choses à apprendre avant de pouvoir vraiment s’y mettre.

De même, tu ne vois pas pourquoi manger sain si tu ne comprends pas en quoi cela améliorera ton confort de vie.

Dans ce cas, tu vas chercher à acquérir les connaissances de bases pour pouvoir agir au plus vite. Pas besoin d’être spécialiste, tu apprendras au fur et à mesure. Pourquoi ne pas regarder un tutoriel sur youtube, ou lire quelques articles, voire acheter un livre ? Attention néanmoins à ne pas te cacher derrière les recherches préalables pour reculer le moment pour te mettre en action. Dans ce cas, il s’agit d’une autre raison que le manque de connaissances qui te bloque.

Tu n’as pas confiance en tes compétences

Si tu penses dès le début que tu n’arriveras pas à, par exemple, parler devant un micro pour enregistrer un podcast, cela va te bloquer pour passer à l’action.

C’est un travail plus personnel ici à faire. Il s’agit de déterminer quelle est l’origine de ton manque de confiance et de te convaincre ensuite que tu es capable de le faire. Cela nécessite parfois de se jeter à l’eau, pour voir que ça n’était pas si compliqué que ça. Et toujours, conserver une bienveillance envers soi-même. Rien ne sert d’être parfait, c’est déjà idéal d’avoir commencé ce désencombrement / cette émission de podcast etc.

Tu n’es pas motivé.e

On a tous quelque chose de mieux à faire que d’intégrer une nouvelle routine bien-être à notre quotidien. Pourquoi rajouter quelque chose en plus à nos quotidiens déjà si remplis ?

Comme pour le manque de confiance, ce sera davantage un travail centré sur toi-même. Tu peux utiliser des techniques de visualisation, pour imaginer ta vie lorsque la tâche que tu dois faire / ce projet de reconversion sera débuté ou abouti. Ne te donne pas d’objectifs trop lourds et sur le trop long terme, ça a tendance à démotiver. Vois à court et moyen terme, tout en gardant une vision sur l’horizon. On en reparlera dans le prochain article où je te donne quelques astuces pour agir dans la durée;) .

Voici donc 3 raisons pour lesquelles tu peux ne pas agir dès aujourd’hui. Le but est de déterminer pourquoi tu repousses depuis si longtemps nettoyage des vitres, de te mettre à la danse etc. Puis de travailler sur ce blocage.

Lorsque j’ai eu envie de créer un podcast, j’étais tétanisée à l’idée de parler seule devant un micro. « J’ai toujours été timide » « je vais bégayer et avoir des tics de langage » « d’autres le font beaucoup mieux que moi ». J’ai travaillé sur moi. Je me suis auto-convaincue que j’étais capable de le faire et surtout que si ça n’était pas parfait, ça n’était pas grave. Une fois ce manque de confiance atténué, la création du podcast était devenue une évidence !

S’organiser pour avancer pas à pas

Maintenant tu as les clefs pour comprendre pourquoi tu procrastines. Désormais, il est important de connaître quelques moyens pour ne pas te détourner du droit chemin.

Comme je te l’ai déjà dit, on a souvent plus urgent à faire que de se mettre à réviser un cours ou que d’aller courir un peu. L’objectif est donc de te « libérer » du temps pour la réalisation de ce que tu veux faire. Mais aussi d’intégrer en douceur certaines tâches nécessaires dans ton quotidien. Pour cela, j’utilise 2 outils qui m’aident à réaliser la plupart de mes projets.

Savoir hiérarchiser

Il est très important de savoir faire la part des choses entre ce qui mérite notre attention, et ce qui doit être fait maintenant ou plus tard.

Pour cela, j’utilise une méthode très simple pour hiérarchiser les choses que je dois/souhaite faire. Tu peux classer ce que tu dois faire dans 4 cases :

  • Urgent et important

  • Important mais pas urgent

  • Urgent mais pas important

  • Ce qui n’est ni urgent, ni important

Cette règle m’a sauvé la mise des dizaines de fois. Et m’a évité de nombreuses crises d’angoisses liées à une sensation de trop plein.

Pour les 2 premières catégories : Tu dois le réaliser. Ce qui est important et urgent est à faire dès maintenant et sans attendre. Ce qui n’est pas urgent, tu peux déterminer une date, un moment où le faire sans que cela ne t’angoisse ou ne te frustre.

Pour les 2 dernières catégories : Il est recommandé de déléguer ce qui est urgent mais pas important. Et de laisser tomber ce qui n’est ni urgent ni important.

Cette méthode est applicable tant au travail que dans ta vie personnelle. Au niveau professionnel, peux déterminer quelles choses sont à faire maintenant ou à déléguer. Dans ta vie personnelle, tu peux hiérarchiser ainsi les tâches ménagères du quotidien mais aussi celles plus ponctuelles comme le nettoyage des vitres.

Concernant le lancement d’un projet de type blog, formation, recherche d’emploi… L’idéal serait que tu réussisses à intégrer chaque étape dans cette hiérarchie. Oui tu as des dossiers urgents et importants, mais si tu n’intègres jamais ta séance de sport dans une catégorie élevée, chaque jour tu auras de nouveau quelque chose à faire qui passera devant cette priorité.

Lorsque j’ai décidé de débuter ma formation pour le BTS, je me suis demandée où j’allais pouvoir caser plusieurs heures de travail par semaine. Je me suis posée et j’ai réfléchi à mes priorités. De quelle manière je pouvais les agencer pour intégrer ces heures de travail parmi les plus importantes. Evidemment j’adapte cela en fonction de mes journées. Malgré tout je me suis mise comme règle que ce travail valait bien d’être catégorisé à minima important mais pas urgent (mais à faire tout de même rapidement).

Poser des délais courts avec une obligation morale

Cela peut paraître un peu contradictoire lorsque je te parle d’intégrer des actions en douceur, ou de réduire le stress. Mais en fait, pas du tout. Le fait de t’imposer une date courte avec une «obligation «  morale, va te pousser à agir vite et à ne pas te laisser submerger.

Ce qui te fait te démoraliser ou t’angoisser, c’est le trop plein de choses à faire en même temps. Mais si tu mets des délais courts pour chaque chose à faire et une chose à la fois, tu auras 2 effets positifs. D’une part tu auras beaucoup moins de « stock » dans ta to-do liste. En plus de ça tu te sentiras moins submergé.e par toutes les choses que tu dois faire, et qui ne le sont toujours pas.

Tu peux pour cela visualiser la ou les prochaines semaines. Déterminer combien de temps tu mets pour faire une tâche particulière. Puis te donner une deadline courte, par exemple 3 jours pour faire les vitres. Ou plus concret pour moi, sur mai je m’étais dit que je finissais le programme de biochimie structurale et que je faisais ma mise à niveau en économie/gestion. Cette durée est à la fois assez réaliste pour que je puisse tout faire sans être obnubilée, tout en m’astreignant à étudier dès maintenant.

Et toi, quelles sont tes astuces pour te mettre en action ? Je te propose d’ici quelques jours un prochain article qui complétera celui-ci. Je te donnerai à cette occasion des astuces précises pour agir dans la durée et limiter la procrastination.

Et si tu cherches des informations pour t’aider dans ta réflexion sur ton orientation professionnelle, je t’ai fait un joli podcast ici.

Partager:
Categorie:Réflexions
Articles précédents
mes livres culinaires favoris
Articles suivants
Podcast épisode 14 – Recommandations nutritionnelles, HCSP, PNNS, quésaco ?

0 Commentaires

Laisser un message