15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://www.grainesdereflexion.com 300

Introversion : Astuces pour gérer son énergie

Très jeune je me suis sentie à l’écart, je n’avais pas les mêmes aspirations que mes amis. Enfant j’avais peur de commander une baguette chez le boulanger. Adolescente et contrairement à tous mes amis, je n’ai jamais voulu faire de fête d’anniversaire. Et maintenant, j’ai toujours autant de mal à enchaîner les sorties ou les appels même avec mes meilleurs amis. Quand j’ai compris que j’étais introvertie, je me suis rendue compte que ça ne servait à rien de me forcer à être « comme les autres ».

Un tilt s’est fait en moi : je ne suis pas anormale. Je suis introvertie et je suis fière des qualités que ma personnalité m’apporte. J’ai appris à moduler mon rythme de vie pour être plus en accord avec ce que je suis. J’ai gagné en énergie, en confiance en moi, en compréhension et en bienveillance.

Plusieurs aspects doivent être compris pour vivre en harmonie avec son introversion. Aujourd’hui j’ai voulu me focaliser sur la perte et le regain d’énergie d’un introverti. Car c’est à mon sens l’impact le plus direct dans la vie quotidienne.

C’est quoi l’introversion ?

C’est C.G Jung qui a mis en lumière deux types de personnalités que chaque humain a en lui : l’introversion et l’extraversion. Il définit que chez l’introverti le sujet reste le centre d’intérêt, son énergie va vers l’intérieur. Tandis que l’extraverti a un intérêt vers les événements et l’objet, donc son énergie va vers l’extérieur.

Qu’est ce que ça veut dire grosso modo ? L’introverti va puiser son énergie en lui, se ressourcer en se tournant vers son monde intérieur. Bref, en étant seul et au calme. L’extraverti quant à lui va se ressourcer en allant vers l’extérieur, vers les interactions sociales. Chacun de nous a une part de chaque type mais l’une et prédominante dans la plupart des situations que l’on vit.

Un introverti n’est pas forcément un asociable. C’est juste qu’il va devoir utiliser son énergie pour les moments où il doit se tourner vers l’extérieur.

Toi aussi tu t’es déjà senti heureux mais usé après avoir passé la soirée à papoter avec tes amis ? Ou plein de vitalité, après être resté chez toi à lire un livre toute une journée ?

Connaître cette partie de ta personnalité t’aide à mieux te comprendre et à être plus bienveillant, tu ne peux pas la changer (et c’est mieux ainsi).

Je me souviens du vendredi après midi où j’ai commencé à lire des témoignages et des petites définitions sur l’introverti. Tout à coup, je ne me suis plus trouvée étrange et je ne culpabilisais plus de réagir différemment de mes amis (j’ai même versé quelques larmes, hypersensible tu te reconnaîtras).

Oui, après 22h30 j’ai du mal à rester en groupe. Oui, avant de passer un coup de fil j’imagine la discussion et si je tombe sur le répondeur je crie hallelujah ! Je préfère écouter plutôt que de parler. On m’a souvent dit que j’étais une personne discrète. Lorsque je dois parler spontanément, je cherche mes mots et je digresse facilement. Par contre, par écrit tous ces blocages se libèrent et j’ai très vite eu une grande facilité pour la rédaction.

Si toi aussi tu as déjà vécu tout ou partie de ce que je viens de te décrire, tu es sûrement un introverti. Et c’est parfait ainsi ! Tu n’es pas forcément timide. Tu as juste besoin de trouver l’harmonie entre les moments qui te coûtent de l’énergie, et ceux où tu récupères cette énergie.

Quelques astuces pour économiser et récupérer ton énergie

Nous vivons dans un monde où l’extraversion est à la mode et où nous devons avoir 100 amis, sortir plusieurs fois par semaine, avoir une vie palpitante… Personnellement, j’ai mis en place quelques techniques régulières pour mieux faire face aux situations de « sociabilisation ». Car clairement, c’est le fait d’être en interaction avec du monde qui me fatigue beaucoup, et qui fait qu’en cas de déséquilibre j’ai tendance à fuir ces situations. Je vais te proposer quelques méthodes que j’ai pu tester pour mieux utiliser et récupérer ton énergie.

1. Connais ta « limite de sociabilité »

J’ai analysé quelle était ma limite en termes de « sociabilisation », par semaine. Pour moi, 1 ou 2 sorties de 2/3h maximum me satisfait sans m’étouffer. J’inclus dedans le fait d’aller au studio de yoga. Partant de là, je ne vais pas me forcer à voir quelqu’un une semaine où j’ai déjà d’autres rendez vous qui vont me prendre de l’énergie. Il faut apprendre à dire non, et à proposer une autre date si tu souhaites vraiment voir la personne.

2. Un peu de solitude chaque jour

De par ton introversion tu l’as compris, tu récupères ton énergie en te recentrant sur toi et en passant du temps seul. Prévois dans ton agenda, peu importe quand, quelques instants où tu pourras être seul et au calme. C’est très important lors d’une journée où tu auras à gongler entre rendez-vous, appels et/ou sorties.

Personnellement, j’ai la chance de pouvoir m’isoler quelques temps le matin et le soir. Alors oui, je n’ai pas d’enfant donc j’ai la chance d’être sûre de ne pas être sollicitée à certains moments de la journée. Mais malgré tout, même 3 minutes peuvent être suffisantes pour te ressourcer. Par exemple, le matin je me lève 15minutes plus tôt que le moment où je commence à me préparer (de 6h à 6h15 c’est cocooning selon l’envie). Ces 15minutes me permettent de démarrer en douceur et au calme.

Tu peux aussi prendre le temps d’aller marcher un peu dans la journée suivant ton emploi du temps (SEUL). Une idée peut être de descendre à un arrêt de bus/métro moins proche de là où tu dois te rendre pour laisser ton esprit vagabonder.

3. Te créer une bulle de récupération

Si tu as déjà regardé ou joué à Pokémon : lorsque tu ne combats pas avec tes pokémon, ceux-ci sont dans leurs pokéballs. Elles leur permettent d’être en sécurité et de ne pas perdre de PV. Le but est de te créer ta pokéball, dans laquelle tu seras protégé du monde extérieur et où tu pourras te régénérer.

LE truc pour qu’un introverti se ressource rapidement et discrètement, avant ou après un événement : ce sont les écouteurs. Quand je dois aller sur Paris, je sais que j’ai 45minutes de RER et j’en profite pour m’isoler et écouter un podcast ou  de la musique.

Les écouteurs ont cette capacité merveilleuse de nous couper du monde extérieur, sans avoir à trouver un lieu obligatoirement calme. Une fois posés, je rentre dans ma bulle et ça fait du bien. Cette technique fonctionne également avec un livre, si l’endroit n’est pas trop bruyant. Elle permet de s’extraire de l’endroit où tu es pour entrer en contact avec ton meilleur ami : toi.

4. Le problème du téléphone

J’ai toujours beaucoup de mal avec le téléphone. Le fait de ne pas voir mon interlocuteur me dérange davantage que de devoir aller le voir en vrai (même si je ne vais pas aller spontanément demander à un inconnu mon chemin!). De ce fait, je contacte prioritairement les gens par mail.

Lorsque tu dois téléphoner à quelqu’un, tu peux préparer la première phrase que tu vas dire. Celle là, tu es sûr.e qu’elle sera dite comme prévu. Dis toi également qu’hormis cette phrase, rien ne se passera comme prévu mais il y a de grandes chances que ça se passe mieux que prévu. Ce n’est pas une solution miracle et le mieux est encore de pratiquer régulièrement, mais c’est une bonne astuce pour ne plus éviter d’appeler quelqu’un.

Enfin et d’une manière générale, tu l’auras compris, il faut éviter les sur-stimulations extérieures. Le simple fait que tu sois sur ton canapé à écouter la télé, lire un article sur le pc et répondre à un ami par sms : c’est de la sur-stimulation.

Concentre toi sur une seule activité à la fois. En plus elle sera beaucoup plus qualitative et tu choisiras alors celle qui te procure le plus de plaisir. Bon peut être qu’au début tu auras des tremblements ou l’envie irrésistible d’ajouter une seconde activité auditive ou visuelle ;). Mais tiens bon, le sevrage se fera rapidement !

En appliquant cette règle tu comprends qu’il est préférable de faire une balade en forêt ou en ville plutôt que de rester sur ton canapé à faire 3 choses en même temps !

Une dernière astuce : n’hésites pas à dire clairement à ton entourage que tu as besoin d’un peu de calme. S’isoler quelques minutes est souvent mieux accepté si tu dis clairement que tu as besoin d’un peu de repos.

Et sinon

-Tu peux te renseigner sur les travaux de C.G Jung à propos de l’introversion et de l’extraversion.

-Si tu sais lire l’anglais tu peux aller sur le site introvertdear qui concentre plein d’astuces pour comprendre l’introversion, souvent avec humour.

-tu peux aussi te procurer le livre « la force des discrets » de Susan Cain.

J’espère que cet article t’aura été utile. N’hésites pas à me dire en commentaire si tu t’es retrouvé.e dans les exemples que je t’ai donnés. Tu peux aussi partager quelles astuces tu as mis en place pour mieux vivre ton introversion !

 

Partager:
Categorie:Réflexions
Articles suivants
Lire ses magazines en conscience #1

4 Commenter

  • janvier 21, 2018 à 5:50
    Stéphanie

    Enfant j’étais timide et introvertie puis j’ai pris confiance et j’ai découvert l’extraversion par mes expériences professionnelles. Je suis devenue enseignante et aujourd’hui j’ai besoin des deux pour être pleinement épanouie.

    Réponse
    • janvier 21, 2018 à 8:44

      Je suis heureuse que tu aies réussi à trouver un équilibre entre ces deux personnalités ! D’autant que ton métier fait que tu dois être très sollicitée au quotidien 🙂

      Réponse
  • janvier 26, 2018 à 1:32
    Océane

    Je me reconnais tellement dans ton article ma Lo ! L’introversion mon problème depuis mon enfance, l’impression d’être différente des autres parfois.

    J’ai adoré lire ton article..

    Réponse
    • janvier 26, 2018 à 4:06

      Oh merci pour ton commentaire ma Oc !! Je suis heureuse que ça t’ai plu.

      Je pense que la partie sur le téléphone a du bien te parler … 😉
      On pourra papoter de nos ressentis quand on se verra et on se sentira moins seules hihi.

      Réponse

Laisser un message