15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://www.grainesdereflexion.com 300

Hygge et Lagom – Qu’en retenir ?

Hygge et Lagom, deux termes que tu as déjà dû entendre ou lire ces dernières années. Ils ont fait l’objet de pas mal de livres et d’émissions

Suite à la lecture de deux livres, un sur le Hygge et l’autre sur le Lagom. J’ai eu l’idée, plutôt que de te faire un résumé de chaque livre et de te dire ce que j’en ai pensé, de te proposer une synthèse de ces deux notions qui à mon sens se complètent.

Hygge et Lagom, c’est quoi ?

Tu as peut être, voire sûrement, entendu parler du Hygge à cause du best seller qui est sorti il y a voilà 2 ans en France. Ce mot est devenu très à la mode pour désigner entre autre une ambiance cosy à la maison. Depuis, plusieurs livres sont sortis pour redire à peu près les mêmes choses. J’ai même vu des livres sur la cuisine hygge !

Pour le Lagom, ça a un peu été le même phénomène, en moins médiatisé. Plusieurs livres sont d’ailleurs sortis en même temps pour développer cet art de vivre.

De quoi parle t-on précisément avec ces deux termes ? Le hygge est un mot d’origine danoise, tandis que lagom est suédois et ils représentent des principes clés de ces deux pays. On se réfère souvent aux modes de vie nordiques car ils représentent dans l’imaginaire un quotidien simple, joyeux et cosy. D’ailleurs, il y a une vraie tendance de la décoration de style nordique qui tend à s’installer durablement en France.

Mais aujourd’hui on ne va pas parler décoration ou d’Ikea ! Pour que tu comprennes mieux, je vais d’abord t’expliquer l’idée qui se cache derrière chaque mot.

Le hygge

Le hygge n’a pas de traduction française littérale. Il peut se comprendre comme un sentiment ou une ambiance de bien être, de joie.

J’ai retenu 2 notions clefs du hygge par ce livre :

– Etre plutôt qu’avoir. La philosophie principale du hygge est d’être plutôt qu’avoir. Pour ressentir le hygge on va aller chercher au fond de soi plutôt que dans les possessions extérieures.

C’est aussi réussir à savourer l’instant présent, se reconnecter à l’autre et à soi même ainsi qu’à son environnement. Pour illustrer le hygge, tu as sûrement en tête l’image d’une boisson chaude fumante entre les mains, accompagné d’un plaid ou d’un pull douillet. Un moment hygge c’est être pleinement conscient de cette tasse qui réchauffe tes mains, de la boisson délicatement parfumée et de l’ambiance de l’endroit où tu te trouves : cosy ou convivial.

Toujours dans cette idée d’être plutôt qu’avoir, il est important de se connaître suffisamment pour savoir quelles activités et lieux nous permettent de nous détendre. Qu’est ce qui contribue à ton bien être ? Est-ce une petite pièce cosy avec un fauteuil et une bibliothèque ? Ou plutôt une grande table à manger en bois massif entouré de tes proches ?

– La deuxième grande idée c’est le social. Le hygge est très lié aux rapports sociaux, à ces moments que tu passes avec tes proches ou des personnes appréciées.

Au Danemark, il est très important de se réunir et de faire en sorte de passer un bon moment. D’ailleurs, le livre explique qu’il est assez mal vu qu’une personne soit trop négative dans ses paroles ou trop tape à l’oeil. Il faut au contraire que chaque personne du groupe fasse en sorte que cet instant soit convivial et joyeux.

On passe désormais à ce que j’ai appris du lagom


Le lagom

Lagom peut se comprendre comme l’expression «ni trop, ni trop peu ». Ce terme peut à la fois avoir une connotation plutôt neutre, lorsqu’une chose n’est ni très bien, ni pas assez, mais aussi appeler à l’équilibre (et c’est ce qui est développé dans le livre).

Aujourd’hui on vit dans une société du tout ou rien, c’est toujours trop ou pas assez. Tu peux le voir rien que dans l’alimentation où l’on retrouve souvent les extrêmes : soit on va manger trop par des repas gargantuesques, soit on va décider de faire régime et se priver autant que possible.

Et justement le lagom nous invite à un juste milieu, un équilibre dans notre vie. On peut se faire plaisir, tant que ça n’est pas en excès !

Au niveau matériel, cette notion se traduit notamment par le fait de se satisfaire de ce que l’on a déjà. L’idée prédominante est d’éviter le « trop » et notamment dans la consommation. On va donc chercher à ne pas posséder plus que ce dont on a besoin et à conscientiser l’acte d’achat. D’ailleurs, Les suédois n’aiment pas ce qui se démarque en trop : les grandes maisons luxueuses ce n’est pas pour eux. Ils préfèrent un intérieur simple mais chaleureux et fonctionnel.

Le but est aussi, en consommant moins, de se recentrer sur les choses importantes à un vrai bonheur, notamment les relations sociales. Se détacher du matériel.

Lagom, c’est aussi un juste milieu entre la vie personnelle et professionnelle. En suède, il y a beaucoup de personnes qui travaillent à temps partiel. Cela leur permet de concilier plus sereinement les deux sphères de leur vie. On va donc chercher à passer plus de temps avec les personnes que l’on aime, quitte à avoir une ambition professionnelle moindre.

Une philosophie commune

En lisant ces lignes tu l’auras compris, la philosophie qui sous-tend ces deux principes est simple. On peut la résumer en 3 grands principes, que l’on retrouve d’ailleurs un peu partout dans les conseils de développement personnel :

– Posséder moins mais mieux, afin de se créer un univers où l’on se sent bien.

– La simplicité est le mot d’ordre au quotidien.

– Se focaliser sur les relations sociales. Et donc passer davantage de temps avec ses proches puisqu’au fond, c’est ce qui compte réellement pour chaque être humain.

As tu déjà lu des livres sur le hygge et le lagom ? J’espère en tout cas que cet article t’aura éclairé.e sur ces deux notions. Evidemment il est très synthétisé (c’était le but), j’ai surtout voulu faire ressortir les idées principales et que chacun peut appliquer pour un quotidien plus épanouissant !

Partager:
Categorie:Slow life
Articles précédents
Podcast épisode 8 – Discussion sur le rapport à l’alimentation (avec le chéri)
Articles suivants
Podcast épisode 9 – changer de mode de vie en douceur

2 Commenter

  • avril 2, 2018 à 6:31
    Coline

    J’avais entendu parler du Hygge mais sans jamais rien lire dessus et par contre jamais entendu parler du Lagom. J’ai beaucoup aimé ta synthèse, qui donne envie d’en savoir plus sur ces deux philosophies très simpliste mais tellement nécessaire aujourd’hui !
    Merci pour le partage 🙂

    Réponse
    • avril 7, 2018 à 5:15

      Merci pour ton retour Coline ! Comme tu dis, ce sont des philosophies nécessaires aujourd’hui. Et bien que très simples, on les oublie souvent dans le tourbillon de nos quotidiens… Ces deux mots permettent de penser à se recentrer sur l’essentiel.

      Je te souhaite un doux week-end.

      Réponse

Laisser un message